Menu

Accueil > Actions > Paix, démocratie et droits humains vitaux

Le Prix Nobel de Littérature, Mario Vargas Llosa pour la légalisation des drogues en Amérique Latine.

"La répression n’en finira pas avec les drogues" déclare l’auteur péruvien Mario Vargas Llosa. Reuters

L’écrivain Mario Vargas Llosa a déclaré que la légalisation des drogues était la seule solution pour parer à la montée des violences en Amérique Latine.


Par Adeline Journet, publié le 04/03/2011 à 18:00

L’auteur péruvien Mario Vargas Llosa a déclaré jeudi 3 mars, lors d’une conférence de presse dans le cadre de la présentation de sa pièce de théâtre Les Mille et une nuits, que la situation de violence liée au trafic de drogue au Mexique était susceptible de s’étendre au reste de l’Amérique Latine, si les gouvernements ne se décidaient pas à légaliser les drogues.
La répression n’est pas la solution contre le trafic de drogue

"La répression n’en finira pas avec les drogues" déclare le prix Nobel de littérature 2010. Bien qu’il qualifie la lutte contre le trafic de drogue, menée au Mexique depuis quatre ans, de "courageuse" et "héroïque", l’écrivain estime que le nombre de morts qu’elle a provoqué est disproportionnel aux résultats effectifs mesurés.

En 2006, le président mexicain Felipe Calderon, à peine élu, a lancé une offensive frontale contre les cartels de drogues, faisant un usage intensif de l’armée et de la police fédérale. A cette époque, bien que des arrestations aient été effectuées au sein des réseaux, c’est une guerre sanglante de territoire entre les différents cartels qui a éclaté. Le nombre annuel de morts attribuées aux activités du crime organisé en 2010 a presque sextuplé depuis 2007, passant de 2 700 à 15 273.

Légaliser pour sauver les démocraties latino-américaines

L’écrivain affirme qu’il est maintenant nécessaire de se pencher sur d’autres alternatives afin de préserver les démocraties latino-américaines d’une émergence de la violence liée au narcotrafic. La situation mexicaine est "un indice, une annonce de ce que vont vivre les peuples latino-américains à court ou à long terme, eux qui subissent déjà les conséquences du narcotrafic dans bien des domaines", peut-on lire dans un article du journal mexicain El Universal. L’auteur insiste sur le fait que le trafic de drogue "viendra à bout de la démocratie" et sur le fait que la "légalisation des drogues est la seule solution pour en finir avec les violences qui y sont liées". Il admet cependant qu’une telle légalisation comporte également des risques.
Investir dans la prévention plutôt que dans la répression

Selon lui, la légalisation doit mener à un dialogue entre les pays producteurs de drogues, commençant par son propre pays, le Pérou, premier producteur de cocaïne au monde, et les consommateurs de drogue, reprenant par là une idée lancée par l’ex président brésilien Fernando Henrique Cardoso. Il insiste sur le fait que la légalisation permettrait que les "quantités phénoménales d’argent destinées aujourd’hui à des politiques répressives soient utilisées dans des politiques préventives et de réhabilitation".

Voir en ligne : Le site de L’Express

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don