Menu

Accueil > Actualités

Drogues : la consommation de cocaïne augmente en France, les gaz hilarants font leur retour

(NdlR : On se demande dans quel monde vit-on... A chaque nouvelle tendance observée, les médias de masse se chargent d’en faire la promotion au-delà de toutes les précautions qu’ils prennent habituellement pour ne pas "présenter l’usage de drogues sous un jour favorable’... Comme dans un reportage réalisé par France Télévision qui indiquait où se fournir librement au supermarché du Protoxyde d’Azote à bon prix. Quand on sait que de simples usagers subissent des contrôles (discriminatoire) de la Police parce qu’ils portent un T shirt ou parce que leurs coupes de cheveux sont similaires à celle de Bob Marley... On se demande pourquoi la loi est-elle si dure avec les faibles ? On se demande pour quelles raisons les médias sont si prompts à faire la promotion de pratiques liées à l’usage de substances psychotropes, avec des images sensationnalistes renforcées par des commentaires moralistes qui finalement feront le lit des premières expérimentations les plus risquées).

Avec France Inter ; franceinfo ; Radio France

Mis à jour le 20/12/2018 | 08:04
publié le 20/12/2018 | 08:04

L’enquête annuelle de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), que France Inter a pu consulter en avant-première, est publiée jeudi 20 décembre. Elle pointe pour cette année une forte croissance de la consommation de cocaïne, qui s’explique notamment par une production mondiale historiquement élevée, un prix orienté à la baisse et une politique commerciale très agressive des dealers. Certains n’hésitent pas, d’après le rapport, à relancer leurs clients par des SMS et à les inciter à la consommation avec des tarifs dégressifs en fonction de la quantité achetée. Le phénomène concerne surtout les personnes âgées de 30 à 45 ans. Les plus jeunes échappent à la tendance, la cocaïne restant encore trop chère pour eux.

Poppers et gaz hilarants

Une autre tendance émerge, le retour des poppers et des gaz hilarants, notamment au nord de la France. Le protoxyde d’azote, utilisé pour endormir les patients en médecine, se trouve aussi en supermarché dans les siphons à chantilly, donc en vente libre. Depuis 20 ans, ce gaz, qui provoque rapidement l’hilarité redevient régulièrement populaire au gré des modes. Les professionnels de santé alertent sur la dangerosité de cette drogue : "Il y a un risque de détresse respiratoire par manque d’oxygène avec un risque d’asphyxie et, in fine, même si c’est exceptionnel, un risque de décès", explique Clément Gérome, chargé d’études à l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Le succès persistant de l’ecstasy

Le rapport de l’OFDT note également la circulation croissante du GHB et de la kétamine auprès de populations qui n’en étaient pas coutumières. Plus globalement, l’Observatoire s’inquiète d’une diffusion croissante de certaines drogues vers des publics moins habitués, moins initiés à leur usage et qui prennent donc plus de risques en les associant notamment avec de l’alcool. L’enquête confirme également la persistance du succès des comprimés d’ecstasy.

Voir en ligne : francetvinfo.fr

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don