Menu

Accueil > Actions > Soutien aux victimes de la répression pour usages réels ou supposés de (...)

Communiqué (Jour 110) : Mgr Jacques Gaillot rejoint le comité international de soutien à Bernard Rappaz

Le comité international de soutien à Bernard Rappaz s’étoffe... et invite à une conférence de Presse

URGENCE ! COMMUNIQUE

Mardi 14 décembre 2010

110e jour de grève de la faim pour le chanvrier suisse !

Mgr Jacques Gaillot rejoint le comité international de soutien à Bernard Rappaz

Bernard Rappaz a reçu, ce lundi 13 décembre 2010, le soutien de Mgr Jacques Gaillot. L’homme qui est constamment aux côtés des pauvres, des sans abri ou des sans-papiers, l’évêque de Partenia, a signé à son tour l’appel de Jean Ziegler, Daniel Cohn-Bendit et José Bové demandant la libération immédiate de Bernard Rappaz, au 108e jour de sa grève de la faim.

Ont également rallié cet appel, Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe écologie-Les Verts ; Jean-Pierre Bodrito, député-suppléant au Grand Conseil pour le Parti socialiste du Valais roman ; Jean-Luc Roméro, président de l’association Élus locaux contre le Sida, conseiller régional en Île-de-France ; Laurent Mucchielli, sociologue au CNRS, ancien directeur du Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (Cesdip) ; Anne Coppel, présidente d’honneur de l’Association française de réduction des risques (AFR) ; Jean Pierre Galland, écrivain, président du Collectif d’information et de recherche cannabique (CIRC) ; Christian Chapiron, dit Kiki Picasso, artiste français contemporain ; Jean Pierre Bouyxou, écrivain et cinéaste français ; Pierre Delannoy, journaliste et écrivain français ; Robert Delanne, membre fondateur du Mouvement pour une légalisation contrôlée (MLC) et écrivain français ; Jaime Prats, éditeur et journaliste espagnol ; Dr Jorge G. Hurtado, psychiatre et chercheur bolivien, directeur de l’International Coca Research Institute (ICORI) ; Dr Jacques Mabit, directeur du Centre de Réhabilitation de Toxicomanes et de Recherche sur les Médecines Traditionnelles, au Pérou ; Dale Gieringer, président de la National organisation for reform on marijuana laws (NORML), de Californie ; Ben Dronkers, fondateur du Hash museum d’Amsterdam et de la Sensi seed company ; Marc Josemans, président de la coalition néerlandaise des coffee-shops ; Paul Van Hartmann, co-fondateur de l’Université d’Oaksterdam, à Oakland, Californie ; ceux-ci parmi les nombreux autres signataires de l’appel demandant la libération immédiate de Bernard Rappaz.

Pour signer la pétition « Sauvez Rappaz ! » : http://supportrappaz.org

Autre manifestation du soutien exprimé à Bernard Rappaz, au-delà des lettres et messages qu’il reçoit en nombre, on enregistre les résultats d’un sondage du journal Le Matin, organisé sur son site lematin.ch demandant « Qui est la personnalité suisse de l’année 2010 ? ». Bernard Rappaz arrive largement en tête des réponses favorables, avec 36% de votes, loin devant le second, le tennisman Roger Federer, à 24%.

5046 internautes ont répondu à ce sondage destiné à choisir « la personnalité suisse de l’année 2010 ». Plus du tiers adhère à l’image et au discours du « Gandhi du chanvre » qui a passé plus de la moitié de l’année en jeûne de protestation contre sa condamnation et son incarcération.

Si le champion de tennis Roger Federer se classe logiquement sur le podium, il est remarquable que Bernard Rappaz arrive en première position, alors que toutes les autres propositions ne recueillent qu’entre 1% et 7%, parmi lesquelles on relève le nom de la présidente de la Confédération helvétique, en exercice pendant l’année 2010, madame Doris Leuthard, à 6%. Le prisonnier, mort dans sa cellule cette année, Skander Vogt, a recueilli, lui 1% des suffrages, tout comme Sepp Blatter, le président de la FIFA.

Vendredi 17 décembre à 14h,

le Comité international de soutien à Bernard Rappaz invite à une

conférence de presse à Genève,

au Club Suisse de la Presse, 106, rue de Ferney.

Sont d’ores et déjà annoncés :

- Jean Ziegler,

- Jean Charles Rielle,

- Manuela Crettaz,

- Christian Brunier,

- Michel Sitbon (éditeur français, porte-parole du Comité international de soutien à Bernard Rappaz, qui a lui-même engagé un jeûne solidaire).

Il en va de la vie ou de la mort d’un homme. Chaque seconde qui passe est une seconde de trop.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don