Menu

Accueil > Actions > Soutien aux victimes de la répression pour usages réels ou supposés de (...)

Charente : les deux colocataires et leurs 229 plants de cannabis.

Appelés pour un cambriolage, les gendarmes avaient trouvé du cannabis.

Début octobre, leur maison de Moulidars aurait dû être cambriolée. Un voisin a donné l’alerte à temps, la gendarmerie n’a pas tardé et… voilà Nicolas, 33 ans, et Mickaël, 36 ans, qui comparaissaient hier à la barre du tribunal correctionnel, tous deux trahis par la « forte odeur » qui a piqué le nez des gendarmes dans l’arrière-cuisine. Les colocataires cultivaient avec assiduité du cannabis pour leur propre consommation.

229 plants ont été dénombrés à l’intérieur et dans les mauvaises herbes du jardin, soit « neuf kilos d’herbe », une conversion un peu rapide aux yeux de Nicolas : « On n’a jamais eu d’énormes quantités. Dans les 229 plants, il y avait des boutures, des essais. » Le président Chinour remet la prise en perspective : « Ce n’était pas trois pots sur le rebord de la fenêtre ! » Et Nicolas de poursuivre, désinvolte : « Je travaille, je suis célibataire… Mon plaisir est dans le cannabis. » Pareil pour Mickaël, coutumier du joint de fin de journée : « Il y a des gens qui boivent deux-trois petits verres. »

Chauffeur-livreur, il jure pourtant n’y avoir plus touché depuis le cambriolage avorté : « Je n’ai pas fumé ; il est hors de question que j’en achète. » Le procureur lui promet des contrôles inopinés au volant de son camion « dans les prochains mois ». Et ce sera six mois d’emprisonnement, dont un ferme, pour Nicolas, et trois mois avec sursis pour Mickaël.

Voir en ligne : L’article original sur le site sudouest.fr

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don