• Lettre d'information :

  • ENCOD

    Bulletin Encod 147  13 mars

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE MARS 2018 Regards vides, visages effrayés. C'est ce à quoi j'ai fini par m'attendre chaque fois que je parle à une personne n'ayant...

    Bulletin Encod 146  16 janvier

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE JANVIER 2018 Bonne année à tous ! Une année supplémentaire de guerre contre les usagers de drogues est derrière nous ! Bien que la guerre...

    Encod Bulletin 145  1er décembre 2017

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE DÉCEMBRE 2017 Le forum Européen de l'ibogaïne s'est déroulé du 8 au 10 septembre 2017 à Vienne. La conférence a réuni bon nombre des...

  • Chanvre & Libertés

    Communiqué : Les cannabinoïdes peuvent soulager plus de 276 000 patients, le...  25 mai

    A la suite de l’intervention de Madame la Ministre Agnès Buzyn ce jeudi 24 mai 2018, trois des principales associations françaises engagées pour une évolution des lois en matière de drogues...

    8èmes journées nationales de la Fédération Addiction  16 avril

    En tant qu’association en faveur d’une meilleure politique de gestion des drogues, NORML France est affiliée depuis plusieurs années à la Fédération Addiction, ceci nous permet de faire entendre le...

    Pétition – Cannabis : L’amende ne changera rien, il faut réguler d’urgence...  25 mars

    Le 17 mars 2018, NORML France a lancé une pétition à l'attention d'Emmanuel MACRON, Président de la République, et de Nicole BELLOUBET, Ministre de la Justice. Une semaine plus tard, ce texte a déjà...

  • Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine

    Sans titre  25 mai

    Quelques jours avant la conférence internationale de l’UFCM à Paris qui aura lieu en Sorbonne, à la Faculté de Médecine, Madame la Ministre Agnès Buzyn ce 24 mai, trois des principales associations...

    Bulletin IACM du 20 Mai 2018  22 mai

    Zimbabwe: Le gouvernement délivre des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales Les Zimbabwéens peuvent maintenant demander des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales...

    Bulletin IACM du 09 Mai 2018  11 mai

    Science/Homme: L’usage de cannabis réduit la mortalité chez les patients brûlés Dans une étude portant sur 3299 patients brûlés, l’usage de cannabis était associé à une mortalité plus faible et à des...

Menu

Accueil > Actualités

Communiqué N°29 : Retour sur les EGUS

Pendant deux jours, à Paris, se sont tenus les EGUS (26-27 novembre). Pour la cinquième année consécutive, la parole des Usagers de Substances (licites et illicites, ainsi que « substituées ») s’est libérée lors d’Etats Généraux.

En préambule et en écho au mot d’ordre lancé par Cannabis Sans Frontières « 2010 : année du cannabis », le Président de l’ANITEA (Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie et en Addictologie) a estimé qu’il fallait enterrer la loi de 1970 pour son quarantième anniversaire.

Tout au long de la première journée consacrée aux applications thérapeutiques du cannabis (des cannabinoïdes du cannabis sativa L), de nombreux témoignages se sont succédés pour dénoncer le statu quo, voire une attitude rétrograde du ministère de la Santé.
Le Dr Bertrand Lebeau qualifia ainsi les demandes d’ATU (Autorisations Temporaires d’Utilisation) comme des « parcours du combattant », et dénonça le distingo entre ATU « cohorte » et ATU « nominative » qui finalement sont délivrées au compte-goutte.

Dans la veine du Dr Lebeau, de nombreux participants atteints de pathologies lourdes comme la sclérose en plaque, les VIH-VHC, la maladie de crohn, se sont plaint de l’absence de réaction des pouvoirs publics qui ne prennent pas la mesure des dangers auxquels sont confrontés les malades, tout en ignorant ce qui se passe hors de France. Sait-on que des patients italiens ou finlandais importent du cannabis médicinal de la société hollandaise Bedrocan BV ? Un appel à la constitution de « clubs compassionnels », à l’instar de ce qui se passe aux Etats-Unis -berceau de la prohibition, s’est fortement fait entendre.

Saluons l’initiative des organisateurs de soutenir la création d’un groupe de travail composé de patients, de médecins, et d’experts dans le but d’interpeller les Autorités de Santé et les ministères concernés.

Enfin furent évoquées la riche histoire du cannabis dans la pharmacopée et les dernières découvertes scientifiques, et c’était là un moment essentiel de cette journée, avec la présentation du livre « Du cannabis en médecine » ; une intervention permettant de mieux saisir les enjeux autour de la question du cannabis thérapeutique, plante aux vertus reconnues par des patients et totalement ignorées par les conventions internationales, qui classent ce stupéfiant dans la catégorie ne présentant aucun intérêt pharmacologique depuis 1961. En France comme ailleurs, la lutte contre la consommation de cannabis serait une politique de santé publique !
Présentant les avancées scientifiques depuis la découverte en 1993 de l’anandamide (et du rôle des endocannabinoïdes) par le Pr Méchoulam, le livre du Pr Grotenhermen est l’ouvrage de référence qui fait le point sur ces quinze années de (re)découvertes.

De manière iconoclaste, un intervenant hollandais explicitait les expérimentations qui produisent des effets notoires, notamment celle du « dealer friendly », où la fonction sociale du pourvoyeur de drogues est reconnue pour son rôle d’acteur de prévention, en première ligne auprès des usagers.

Pour faire plus d’écho aux initiatives internationales, à l’occasion par exemple des réunions des instances de l’ONU sur les drogues, lors de la Marche mondiale du cannabis (1-8 mai 2010), ou bien pour la journée internationale des usagers de drogues (1 novembre 2010), un réseau international des usagers de drogues, l’INPUD (International Network of People Using Drug), se met en place. Son leitmotiv : "ni moins dignes, ni moins légitimes".

Enfin, de la part de nombreux intervenants à la tribune, il était intéressant d’entendre que le constat de ces lois ineptes qui régissent les stupéfiants mène à une conclusion unanime : la question des drogues est une question politique, c’est avant tout dans le champ électoral que ces questions doivent porter. D’ailleurs, pour marquer l’événement, des membres de Cannabis Sans Frontières présents aux EGUS ont distribué aux participants un exemplaire de la lettre adressée à la Ministre de la Santé, Mme Roselyne Bachelot.

Parmi les autres moments forts de ces deux journées, nous retiendrons longtemps le courageux témoignage d’un usager de drogues suédois, les mots "crus" du fondateur de Techno+ pour la prévention en milieu festif, le tonique discours de Maître Francis Caballero (professeur de droit, auteur du "droit de la drogue" Ed. Dalloz), l’intense contribution de Laurent Appel, ... La majeure partie des échanges sont consultables dans les archives du blog vidéo du Nouveau 20h, qui aura retransmis en direct sur internet les EGUS.

Au cours des prochains mois, Cannabis Sans Frontières développera plusieurs initiatives : autour du Secours vert et de la pétition pour la légalisation du cannabis thérapeutique, pendant les élections régionales avec des listes partout où elles seront constituées, avec la Commission d’enquête citoyenne sur la loi de 1970.

Il est temps d’en finir avec des lois répressives, inefficaces et nuisibles. 2010 année du cannabis.

Voir en ligne : Cannabis en médecine - Guide pratique des applications médicales du cannabis et du THC

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don