Menu

Accueil > Communiqués

Communiqué N°88 : Urgence pour la libération de Dana Beal

Vendredi 7 février 2014

Communiqué N°88 : Urgence pour la libération de Dana Beal

Emprisonné depuis 2011, Dana Beal – l’un des fondateurs de « Cures not wars » basée à New York, initiateur de la Marche Mondiale du Cannabis en 1998, vieil ami de Jack Herer et fondateur du Yppie Party, engagé depuis près d’un demi-siècle pour dénoncer les conséquences criminelles de la prohibition du cannabis – sera bientôt libéré sur parole. Il pourrait être libre le mercredi 12 février 2014.

Suite à ses interpellations à répétition dans des Etats US (Nebraska, Illinois, Wisconsin) où la consommation de cannabis reste pénalisée, pendant les transferts de stocks de cannabis pour des clubs compassionnels à New York, il a été condamné à plusieurs années de prison (en situation de récidive), en plaidant coupable tout en rejetant l’accusation de trafic... puisqu’il a dédié sa vie à cette prise de conscience qui aujourd’hui devient mondiale : le cannabis a de multiples applications thérapeutiques, notamment pour des pathologies lourdes qui n’ont aucun traitement recevable ou alors avec de graves effets secondaires que la consommation de cannabis peut soulager.

Dana Beal a toujours dénoncé les conséquences de la prohibition. Dana Beal est toujours venu en aide aux personnes gravement malades.

En 2011, quelques jours après sa condamnation à cinq années de prison dont la moitié sous probation, à la suite d’un infarctus et d’une opération à cœur ouvert pour le sauver, l’administration carcérale l’avait libéré sous probation pour la totalité de sa peine. Mais un autre procès, pour une interpellation en 2009 avec 78 Kg de cannabis dans le Nebraska, où il risquait une sévère condamnation à 20 ans, alors que le procureur réclamait douze ans, il avait de nouveau été placé en détention, en dépit des protestations liées à son âge et son suivi médical, pour effectuer une peine de cinq ans.

Dans la dernière lettre qu’il adressait au juge, pour le convaincre de le libérer sur parole, il dénonçait ses conditions de détention, notamment des brimades, mais surtout une limitation d’accès à ses traitements.

Grâce à la pression de ses amis et de son avocat, Dana Beal devrait être bientôt libéré sur parole.

Cependant pour être libéré, il doit à la fois prouver qu’il aura les moyens de subvenir à ses besoins, et surtout qu’il dispose d’une habitation où il pourra vivre dignement.

Cannabis Sans Frontières fait appel à la solidarité internationale, en URGENCE. 
Nous cherchons, afin de soutenir Dana Beal, une habitation libre à New York (à tout le moins une chambre pour l’accueillir), qui pourrait lui être gracieusement offerte pour quelques mois. 

Aidons Dana Beal à retrouver une vie normale. Pour celles et ceux qui veulent lui adresser une lettre ou de l’argent : 

Irvin Dana Beal

c/o Marr

2015 S. 60th St.

Omaha, NE 68106

Contact Presse : Farid Ghehiouèche / Skype : farid3h ; Tel : 0751 350 234

PDF - 125.9 ko
CdP_N°88_UrgenceLiberationDanaBeal_VF

Rejoins le collectif Cannabis Sans Frontières pour l’alternative écologique - Mouvement pour les Libertés.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?