Menu

Accueil > Paroles Libres

Opportune révélation d’un étonnant et inattendu, vu le milieu paraissant concerné, haut fait policier

Que peut-on raisonnablement penser de la magnifique enquête dont les auditeurs matinaux de France Inter etc ont pu entendre le très beau résultat ; avec un seul nom d’interpellée sur les soi disant 17 appréhendés, ce samedi 13 Octobre ? Bien entendu cela concernait le cannabis, la drogue la plus dangereuse de France. Puis au fil des bulletins, il y eut les gilets pare balles, les armes enfin tout ce qu’il faut pour bien montrer à tout le monde que d’accord, la vie va être pénible de plus en plus et pour très longtemps, mais la police est là et fait bien son travail, donc dormons en paix.

Pourquoi sortir maintenant ce réseau surveillé depuis Février et dont on s’occupait consciencieusement depuis Avril ? Les intéressés étaient interrogés depuis quelques jours parait-il.

Un citoyen moyen aurait tendance à penser que maintenant les Verts auraient intérêt à s’intégrer davantage dans la mosaïque gouvernementale. Et le militant d’une approche raisonnable de l’usage de cannabis ne peut s’empêcher de trouver que cela tombe juste bien avant le congrès de Toulouse. Il se murmurait que durant ce congrès pouvait être évoquée la possibilité d’ouverture de débat ultérieur autour du thérapeutique. Déjà, l’absence totale de la moindre allusion, même infime, dans les 5 motions présentées, y compris surtout dans celle du pré-désigné Secrétaire National laissait mal augurer d’une volonté gouvernementale d’affronter le véritable problème de la consommation théoriquement illicite, mais partagée par des millions de concitoyens, d’une plante classée pour des problèmes divers mais pas vraiment réalistes au tableau des stupéfiants.

Parce problème il y a bien. Fermer au départ plus ou moins les yeux parce que finalement cela arrangeait que "les cités" arrivent à survivre, ne pas vraiment se préoccuper de l’installation au fil de 40 ans de prohibition forcenée de mafias de plus en plus fortes et créatives, puis se lamenter de résultats que consciemment ou non on a contribué à établir, ce n’est pas très raisonnable de la part des gouvernements successifs qui ont tous plus ou moins déclaré vouloir assainir la situation.

On ne sait pas ce que vont donner ces interpellations qui ne concernent pas , au premier abord, la France d’en bas. Là aussi comme pour la médecine, les tribunaux, et le reste , il y a une réelle fracture sociale.

Mais la mise en garde est claire. Le PS verrouille, suivant encore sur ce terrain la politique de son prédécesseur.

Qui arrivera à faire comprendre aux autorités compétences que l’histoire n’a jamais démontré qu’une prohibition permettait de solutionner les choses. Et que les constats actuels, de quelques organismes internationaux qu’ils proviennent constatent au contraire la faillite d’un tel système.

Ceci étant, il faut bien constater que le changement n’est pas pour maintenant.

Voir en ligne : L’article original sur Lepoint.fr

Par  giu

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don