Menu

Accueil > Elections > Farid 2012 > Propositions politiques > NUCLEAIRE : Stopper la folie !

ça peut péter, ça va péter, ça pétera un jour ou l’autre

Salut Farid...

En 2005, je faisais déjà référence au plan Négawatt dont je n’ignore pas grand chose sauf les dernières mises à jour :

http://yonne.lautre.net/spip.php?ar...

http://www.netoyens.info/index.php/...

A l’époque, je n’avais pas encore lu "haute tension à EDF-GDF" de Dominique Decèze :

http://www.evene.fr/livres/livre/do...

Un livre qui m’a fait réaliser les dégâts que les restructurations occasionnaient sur les conditions de travail dans les centrales avec toutes les répercutions que l’on peut imaginer sur la maintenance des réacteurs atomiques. Ici, la pensée unique s’appliquait comme ailleurs. On est d’ailleurs chaque jour un peu plus surpris que le nucléaire ne soit pas une exception à la règle alors que l’atome a ceci de particulier qu’il est marqué par une singularité apocalyptique évidente.

Tu ne connais peut-être pas ce documentaire : "RAS nucléaire, rien à signaler" où un ouvrier raconte l’arrivée de Proglio dans le périmètre d’EDF et le changement de paradigme économique qu’il va imposer consistant à troquer le modèle de sûreté voulu dès l’origine par le CNR pour un modèle de « risque calculé » en l’occurrence totalement inadéquat. L’essentiel est dit par le technicien que l’on entend en toute fin de cette bande annonce (dans la voiture) :

http://www.youtube.com/watch?v=AEtH...

Tu peux retrouver la narration du développement de ce changement à partir de la 11ème minute de la première partie du documentaire :
http://www.youtube.com/watch?v=TnQG... (partie 1)

La suite :

http://www.youtube.com/watch?v=Fb9M... (partie 2)
http://www.youtube.com/watch?v=uSSB... (partie 3)
http://www.youtube.com/watch?v=aQoM... (partie 4)

Si tu ne connais pas ce documentaire, visionne le, c’est édifiant et même terriblement émouvant. La suite s’appelle "Tchernobyl forever" toujours par Alain de Halleux, un chimiste du nucléaire :

http://www.arte.tv/fr/3806900,CmC=3...

C’est très exactement la même logique qui est à l’origine des faiblesses de conception, des défectuosités des 3 réacteurs de la centrale de Fukushima-Daïchi qui ont fondu et de l’incurie de l’encadrement de TEPCO comme celle d’EDF. Ces deux entreprises étaient les mieux cotées en bourses parce qu’elles avaient les meilleurs taux de disponibilités des centrales : une centrale en maintenance coûte et ne rapporte pas. CQFD !

NB : contrairement à ce qui est le plus communément admis, ce n’est pas le Tsunami qui est la cause de la catastrophe mais bien un séisme de niveau 6+ qui provoqué la rupture du système de refroidissement. Un fait qui a été finalement reconnu par les autorités japonaises qui en dit long sur la situation si on veut bien l’analyser à fond.

Les centrales, outre qu’elles ont plus ou moins déjà 30 ans donc de conception maintenant ancienne (le radier de Fessenheim ne fait que 1,5m d’épaisseur alors qu’à Fuku il fait 7 mètres), sont véritablement dans un mauvais état du fait de la radioactivité mais aussi de la maintenance à pas cher pour ne pas dire du défaut de maintenance. A tel point que tous les jours, on fait prendre des risques inconsidérés à des techniciens de moins en moins formés, de plus en plus précaires et à qui ont fait prendre des doses hors normes : ils sont clairement une valeur d’ajustement. Autant dire que c’est toute la population qui est soumise tous les jours à des risques « calculés » pour que les actionnaires soient grassement rémunérés. On ne le sait pas ou que trop peu, mais les barrages hydrauliques sont aussi mals en point. Il y a donc beaucoup à faire.

Bref, si tu regardes la liste de mes articles, tu remarqueras qu’étrangement, j’avais produit un effort particulier quelques semaines encore avant Fukushima après avoir délaissé « un peu » le sujet durant quelques temps :

http://www.netoyens.info/index.php/...

Je veux t’avouer que, pour moi, il était plus probable que ça pète en France qu’au Japon du fait de ma connaissance de la situation chez nous et de l’image du Japon, un pays qu’on croyait en pointe sur les technologies.

Tout est là pour que ça pète. Si ça pète une fois, si un réacteur chargé en MOX pète c’est au moins un quart du territoire de la France qui devient IN-HA-BI-TA-BLE. Actuellement, au Japon, on peut être évacué si on est dans la zone des 30 kms (une zone débile tracée au compas autour de la centrale), or on retrouve des tâches de plutonium jusqu’à 250 kms :

http://www.asahi.com/english/TKY201...

C. Chareyron de la Criirad est allé là-bas faire des relevés et aider les japonais à créer leur Criirad. Il est revenu bouleversé par les niveaux qu’il a pu relever et dans lesquels vivent les japonais. La radioactivité est telle qu’ils sont hors norme y compris DANS les maisons !

Par comparaison, regarde comment nous considérons la situation en France :

http://www.ladepeche.fr/article/201...

Nous avons donc pensé qu’il fallait poser d’autres priorités que celles qui, finalement, sont imposées à l’opinion. En l’occurrence, il fallait repousser quelques temps les objectifs de baisse de production de CO2 - considérant d’ailleurs que ce n’est pas le seul GES et que le nucléaire est contributeur de GES - pour mettre en avant des considérations de protection des populations. La priorité n’est plus le dérèglement climatique mais la santé des populations.

Cette inversion a permis de voir d’abord que l’on produisait plus d’électricité que de besoin, qu’il y a des gaspillages énormes et que l’on avait suffisamment de centrales thermiques sous-utilisées parce que dédiée aux demandes de crête (en hiver et en été). Ces centrales, en outre sont récentes voire très récentes donc relativement peu productrices de CO2. Elles pourraient très bien prendre la relève des réacteurs nucléaires à tel point que l’on pourrait, du coup, arrêter très rapidement les réacteurs même les plus récents (18 mois pour livrer en toute sécurité un réacteur froid). Produire quelques temps, le temps de les compenser par des économies d’énergies, 2% de CO2 de plus pour s’épargner des risques aux effets irrémédiables paraît finalement un bon mobile pour mettre en oeuvre le reste du plan Négawatt :

http://www.netoyens.info/index.php/...

Note que c’est très exactement ce que les Japonais ont fait... sous la contrainte. Pourquoi ne pas l’organiser hors circonstances catastrophiques ?

Ce que je reproche à Négawatt et finalement ce que je ne trouve pas « recevable » dans ce plan, c’est d’être trop expert et pas assez politique. Si le lobby bloque toutes décisions de ce type par les professionnels de la 5ème Rep, alors il est temps que nous nous donnions les moyens de prendre nos responsabilités de citoyens car il se trouve que l’expertise, à vouloir contourner la difficulté posée par le lobby, est porteuse de conséquences qui sont aussi les conditions du franchissement d’un point peu enviable, celui de non retour.

Je crois que nous ne nous sommes jamais trouvés dans une posture aussi favorable pour couper court à toute prise de risque inconsidérée au moment où il serait bon d’empêcher toute nouvelles dépenses contribuant directement ou indirectement à la relance que tente d’opérer le lobby, de toute manière sans grand avenir économique. Pourquoi ne pas se saisir de cette occasion ?

Autres liens à visionner pour satisfaire ta curiosité et ta perspicacité, à toi le lecteur qui aura pris le temps de lire ce qui précède... A toi maintenant de lancer l’alerte pour Stopper le nucléaire immédiatement et sans condition !

http://www.valeursactuelles.com/act...

Rappel : le CEA est l’actionnaire principal d’AREVA (73%) :

http://www.areva.com/FR/finance-402...

Voir en ligne : http://farid2012.org/spip.php?article33

Par  FARId

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don