• Lettre d'information :

  • ENCOD

    Bulletin Encod 147  13 mars

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE MARS 2018 Regards vides, visages effrayés. C'est ce à quoi j'ai fini par m'attendre chaque fois que je parle à une personne n'ayant...

    Bulletin Encod 146  16 janvier

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE JANVIER 2018 Bonne année à tous ! Une année supplémentaire de guerre contre les usagers de drogues est derrière nous ! Bien que la guerre...

    Encod Bulletin 145  1er décembre 2017

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE DÉCEMBRE 2017 Le forum Européen de l'ibogaïne s'est déroulé du 8 au 10 septembre 2017 à Vienne. La conférence a réuni bon nombre des...

  • Chanvre & Libertés

    #FreePrisca Le 21 août prochain, Prisca passe une deuxième fois devant le...  16 août

    Le 21 août sera un jour particulier. En effet, ce mardi, Prisca Dujardin est déférée devant le Tribunal correctionnel de Douai pour usage et production des stupéfiants, en l’occurrence, du cannabis....

    Les yeux dans les verts : Le CBD au travers de la Coupe du Monde...  29 juillet

    Depuis la Coupe du Monde de 1970 (3eme étoile du tee-shirt Brésilien), les pays vainqueurs du championnat de la FIFA observent une croissance économique après leur victoire. En ce jour, les Français...

    Formation NORML France #1, session 1 – Compte-Rendu  28 juillet

    Suite à la formation “prototype” qui a pris place ce printemps à Clisson en Loire-Atlantique, NORML France a repensé toute l’organisation logistique et pédagogique et décidé d’organiser à l’avenir ses...

  • Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine

    Bulletin IACM du 14 Août 2018  15 août

    IACM: La revue “Cannabis and Cannabinoid Research” fera une transition vers une publication hybride La revue Cannabis et Cannabinoid Research, partenaire de l’IACM, fera une transition vers un...

    Bulletin IACM du 31 Juillet 2018  7 août

    IACM: Nomination des Ambassadeurs de l’IACM Nous avons établi un réseau plus large qui travaillera à l’unité pour atteindre les objectifs cités dans les statuts des ambassadeurs qui se trouvent dans...

    Bulletin IACM du 29 Juillet 2018  7 août

    Suisse: Le gouvernement a l’intention de faciliter l’accès à l’usage médical du cannabis La Suisse autorise le cannabis de faible puissance avec des concentrations de THC pouvant atteindre jusqu’à 1%,...

Menu

Accueil > Paroles Libres

Addor, Nantermod, Bourgeois... députés valaisans : irez-vous cracher sur la tombe de Bernard Rappaz ?

Addor, Nantermod, Bourgeois... députés valaisans : irez-vous cracher sur la tombe de Bernard Rappaz ?

De grâce, ne lui laissez pas commettre l’irréparable ! Trouvera-t-on dans ce pays une seule personne intelligente pour mettre fin à ce cirque morbide ?

Précision : Je ne défends pas du tout la cause de M. Bernard Rappaz qui se bat pour dépénaliser la consommation et la vente du cannabis car je pense qu’avec les taux actuels de THC présents dans le cannabis, cette plante est devenue une drogue dure. De plus, l’impact négatif sur la santé physique et psychique d’une forte concentration de THC est indéniable et prouvé par la littérature scientifique.

Cela étant écrit, je trouve que l’acharnement d’une certaine classe politique valaisanne contre Bernard Rappaz est indécent et profondément injuste.

Comment des députés dont Messieurs Bourgeois, Addor, Nantermod peuvent tirer sur un homme déjà à terre, broyé par la machine politico-judiciaire valaisanne. Bernard Rappaz ne demande rien d’autre que la discussion et la prise en compte que du fait que le principe de bonne foi a été violé (voir l’arrêt du TF ci-dessous). Il ne faut pas oublier que Bernard Rappaz était avant tout un agriculteur et un homme d’affaires qui a pensé pouvoir profiter de la probable libéralisation du cannabis. Est-ce un crime si affreux que l’on s’acharne à ce point-là contre cette homme ?

Pourquoi l’establishment valaisan ne veut-il pas dialoguer avec Bernard Rappaz ? Par peur que son cas ne crée un précédent ou un appel d’air pour d’autres condamnés. Cet argument ne tient pas au vu du nombre de personnes qui font une grève de la faim de plus de 80 jours. Mais que dira l’opinion publique quand Bernard Rappaz sera mort sur son lit d’hôpital à Genève ? Les politiques et l’establishment valaisans auront cette mort sur la conscience. De grâce, envoyez une délégation du Grand Conseil pour dialoguer avec Bernard Rappaz. Ne lui laissez pas commettre l’irréparable !

En Valais, l’adage populaire affirme qu’il faut enfoncer les échalas qui dépassent. Dans notre beau canton, on n’aime pas les rebelles et les gens qui remettent un peu trop en question l’ordre établi. Mais quel est donc cet ordre établi pour lequel M. Nantermod s’est aussi tellement battu sur le plateau d’Infrarouge ?

Le paradoxe valaisan

L’ordre établi est celui que le PDC (surtout la frange noire) et quelques potentats ont instauré en verrouillant le pouvoir tant politique que judiciaire ou même économique. Et ceux qui s’opposent à cet ordre, établi arbitrairement, sont détruits socialement. En effet, il est étonnant que dans un canton où l’on frappe volontiers les gens qui font trop de vagues (cf. le cas de l’ancien secrétaire du WWF Valais dont on n’a jamais retrouvé les agresseurs), il émerge toujours des roitelets qui dictent leur loi. En effet, il apparaît à intervalle régulier des hommes prétendument forts que je ne citerai pas et qui passent pour les grands défenseurs du Valais contre les méchants fonctionnaires bernois ou les ennemis du Valais.

Je pense que les députés devraient bien réfléchir à ce paradoxe et juger en leur âme et conscience si l’inflexibilité de la loi peut être mise dans la balance de la vie d’un être humain. Car la loi, n’est en définitive que le reflet de la volonté d’une société, à un moment donné. Voulons-nous encore d’une société valaisanne féodale où le pouvoir est verrouillé par quelques potentats au détriment de l’ouverture et du développement ?

Voici un extrait de l’arrêt du Tribunal fédéral du 26 août 2010 qui peut être téléchargé sur le site, à chacun de se faire son avis ! http://www.bger.ch/fr/index/juridiction/jurisdiction-inherit-template/jurisdiction-recht/jurisdiction-recht-urteile2000.htm

« Bernard Rappaz recourt au Tribunal fédéral contre ce dernier arrêt (du Tribunal cantonal qui refuse d’interrompre une nouvelle fois sa peine), dont il demande principalement la réforme en ce sens que l’exécution de sa peine soit interrompue jusqu’à droit connu sur le recours en grâce dont il a saisi le Grand Conseil du canton du Valais ou, à tout le moins, jusqu’à ce que son état de santé permette sa réincarcération. À titre subsidiaire, il conclut à l’annulation de l’arrêt attaqué et au renvoi de la cause à la cour cantonale, voire à l’autorité de première instance. Il invoque principalement une violation de l’art. 92 CP, subsidiairement du principe de la bonne foi ».

ATF, Arrêt du 26 août 2010, Cour de droit pénal

Voir en ligne : Philippe Lantermod : quelle légitimité ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don