Menu

Accueil > Paroles Libres

Union des antiprohibitionnistes pour la libération immédiate de Bernard Rappaz

Par Alain Meunier-Baudelaire pour Le Calumet de la Paix

Union des antiprohibitionnistes pour la libération immédiate de Bernard Rappaz

Ça suffit ! Retrouvons nos esprits !

Pourquoi se disputer, pourquoi s’invectiver, pourquoi se déchirer, bien que la situation demande au contraire l’union de tous pour affronter l’Etat prohibitionniste ? Comment peut-on ne pas se sentir solidaire lorsque qu’un est mis en prison, enfermé jours et nuits entre quatre murs, condamné pour avoir milité ou agi en faveur de la légalisation des drogues et du cannabis ?

Dans tous groupes humains, il y a des oppositions, des intérêts inconciliables, des luttes de pouvoir, des haines rancies et toutes ces choses pas très glorieuses. Ces conflits doivent se régler d’une manière ou d’une autre et surtout, ne choisissons pas le moment où il est nécessaire de se retrouver tous unis pour défendre quelqu’un qui est en prison, qui de surcroit a décidé de mettre sa vie en jeu pour une juste cause ! Que l’on aime ou apprécie l’individu, que l’on aime ou que l’on embrasse son combat, que l’on aime et partage ses idées, ou inversement, que l’on n’aime pas, que l’on apprécie pas l’individu, et que l’on ne partage pas toutes ses idées, il faut savoir au moins soutenir son combat lorsque c’est nécessaire, sans hésiter, car c’est au profit de tous, aussi bien pour le faire avancer que pour ne point reculer. Et de se disputer, au lieu de s’unir afin d’exiger la libération de quelqu’un d’emprisonné, c’est faire reculer la cause qui nous réunis, c’est abandonner la lutte en rase campagne, c’est vouloir se retrouver ensuite sur un terrain encore plus difficile, c’est également donner au pouvoir tout le loisir de profiter de nos divisions — qu’il a souvent lui-même suscitées —, pour mieux tous nous écraser.

Ne tombons pas dans son piège ! Retrouvons-nous unis sur la libération indispensable d’un combattant contre les prohibitionnistes et leurs amis de la politique, des forces économiques et du trafic de drogue, en somme de la mafia qui les réunis tous.

Alors, quelles que soient les rancœurs, les disputes, les oppositions, elles doivent être mises provisoirement sur la touche pour faire un front commun et unitaire, où tous ensemble nous allons dans la même direction : se battre pour la libération immédiate de toute personne emprisonnée pour son action contre la prohibition, quelles que soient les raisons pour lesquelles il est poursuivi ou il a été condamné — en dehors de ce que la morale réprouve unanimement —, sinon, c’est donner toute latitude au pouvoir d’exercer une répression ciblée et très efficace sur les éléments les plus en vue de la lutte antiprohibitionniste et pro-ganja ; sinon, c’est faire le jeu du pouvoir, des infiltrés et de toute la racaille qui nous gouverne.

Tous ensemble, demandons la libération immédiate de Bernard Rappaz !

Alain Meunier-Baudelaire

pour Le Calumet de la Paix

Portfolio

Par  Joman

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don