• Lettre d'information :

  • ENCOD

    Bulletin Encod 147  13 mars

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE MARS 2018 Regards vides, visages effrayés. C'est ce à quoi j'ai fini par m'attendre chaque fois que je parle à une personne n'ayant...

    Bulletin Encod 146  16 janvier

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE JANVIER 2018 Bonne année à tous ! Une année supplémentaire de guerre contre les usagers de drogues est derrière nous ! Bien que la guerre...

    Encod Bulletin 145  1er décembre 2017

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE DÉCEMBRE 2017 Le forum Européen de l'ibogaïne s'est déroulé du 8 au 10 septembre 2017 à Vienne. La conférence a réuni bon nombre des...

  • Chanvre & Libertés

    8èmes journées nationales de la Fédération Addiction  16 avril

    En tant qu’association en faveur d’une meilleure politique de gestion des drogues, NORML France est affiliée depuis plusieurs années à la Fédération Addiction, ceci nous permet de faire entendre le...

    Pétition – Cannabis : L’amende ne changera rien, il faut réguler d’urgence...  25 mars

    Le 17 mars 2018, NORML France a lancé une pétition à l'attention d'Emmanuel MACRON, Président de la République, et de Nicole BELLOUBET, Ministre de la Justice. Une semaine plus tard, ce texte a déjà...

    Premier week-end de formation NORML France  24 mars

    Une première pour notre association, avec l'inauguration de nos sessions de formation aux éléments de plaidoyer de NORML France. Une bonne façon d'expérimenter une nouvelle façon d'organiser des...

  • Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine

    Bulletin IACM du 09 Mai 2018  11 mai

    Science/Homme: L’usage de cannabis réduit la mortalité chez les patients brûlés Dans une étude portant sur 3299 patients brûlés, l’usage de cannabis était associé à une mortalité plus faible et à des...

    Bulletin IACM du 22 Avril 2018  23 avril

    Science/Homme: Selon deux études la légalisation du cannabis à usage médical est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes La mise en œuvre des lois sur le cannabis médical aux États-Unis est...

    Bulletin IACM du 07 Avril 2018  14 avril

    Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction de la mortalité suite aux chirurgies orthopédiques Sur un large échantillon de 9,5 millions de patients américains, qui ont subi...

Menu

Accueil > Paroles Libres

Cannabis Social Clubs, mise au point.

Par FARId

Le journal Le Parisien publiait le 3/12/12 un article qui aura fait le buzz, pas seulement à cause de la photo l’illustrant, mais parce qu’il titrait "Des clubs de fumeurs-producteurs... de joints".

Il n’est pas forcément utile d’imposer la relecture de l’article de la journaliste Marion Kremp avant sa publication. Et d’évidence elle n’est pas responsable du titrage des articles.
On fera donc remarquer à la direction du Parisien, que les "joints" ne sont pas des fruits poussant sur les arbres et d’autre part que les "joints" ne sont pas criminalisés, à la différence de l’usage des sommités fleuries des plantes de cannabis. Plus justement : "Des clubs d’usagers producteurs de cannabis"

Cependant, il faut apporter quelques nuances et précisions sur cet article, pour éclairer davantage le débat, plutôt que de le rendre stérile. Comme par exemple en contre-balançant l’information principale, avec un encart donnant la parole au Maire de la ville d’Evry.

Francis Chouat n’a pas su résister à prétendre que "le cannabis est une drogue dangereuse et ce n’est pas le signe que nous devons donner à la jeunesse" (vieille rengaine vide de sens vu la situation) en ajoutant, sorte de pied de nez à l’appellation "Cannabis Social Clubs "que le cannabis est une drogue qui désociabilise" (autre poncif qui ne s’applique pas objectivement à cette substance)...

Outre le fait que de tels propos ne permettent guère un débat rationnel, ils décrédibilisent leur auteur qui ne semble pas mesurer le fossé entre la réalité de la consommation du cannabis en France et les conséquences au quotidien de la loi actuelle pour des millions d’individus.

Car si l’on regarde les statistiques officielles de la consommation, nous savons que les lois françaises considérées comme les plus dures du "monde libre" nous ont conduit à l’échec actuel : les jeunes français comptent parmi les plus gros consommateurs en Europe, et battent le record de la moyenne d’âge la plus basse pour le primo-usage.

Ce qui désociabilise, c’est la peur du gendarme pour les plus âgés et les ruraux , la terreur des BAC pour les jeunes et les pauvres en milieu urbain, et pour tous l’absurdité d’une loi désuète, fondamentalement contraire aux principes élémentaires des droits humains, appliquer aveuglement par des tribunaux qui alignent trop souvent des peines comme on enfile des perles.

Plus concrètement encore, ce qui désociabilise, ce sont les conséquences d’un banal contrôle routier qui supprimerait votre permis parce que vous êtes testé positif avec plus de 1 nanogramme de THC, 8 heures, ou 8 jours, ou 8 semaines après votre dernière consommation.

Ce qui pousse vers la désobéissance civile d’honnêtes citoyens voulant épargner leur santé en s’assurant de la qualité des produits qu’ils consomment, qui refusent le marché noir pour ne pas encourager la criminalité ou la délinquance ;

Les membres d’un Cannabis Social Club souhaitent agir de manière transparente et démocratique afin d’établir les bases d’une régulation et d’une prévention optimale, permettant la prévention des risques et la réduction des dommages causés par la consommation abusive.

Ce qui "désociabilise", c’est l’ignorance et l’inaction persistante des élites politiques face à une problématique complexe nécessitant une nouvelle approche.

Finalement, la raison est du côté des citoyens qui auto-organisent la production et sa répartition entre tous les usagers du Cannabis Social Club. Ainsi le mot social reprend tout son sens, totalement ignoré aujourd’hui par les tenants du pouvoir qui se disent "socialistes", alors qu’ils sont membres du Parti de Solférino.

Ya basta les tartuffes...

Faut-il continuer de la sorte ? N’est-il pas temps de donner une définition tangible au mot "stupéfiant" ? Et de réformer la classification et le système de contrôle sur des bases scientifiques actualisées ? Les prisons sont déjà surchargées, faut-il en construire davantage comme aux USA, au nom de la "guerre à la drogue" ? Faut-il poursuivre des adultes responsables qui s’organisent solidairement pour palier l’incurie de l’Etat à garantir leur bien-être social ? Faudra-t-il juger ce type d’association de malfaiteurs en bande organisée violant l’article 222-35 du Code Pénal ?

Petit mémento utile à l’usage des partisans du Cannabis Social Club Français :

Il est nécessaire de procéder par étapes :

Tout d’abord il faut se réunir, rassembler les membres solidaires prêts à mettre en place le CSC, à s’engager sur la base des "principes politiques de l’action du CSCF" et à adhérer à l’association des Amis du CSCF.

Ensemble, en association de fait, au sein de votre CSC, vous évaluez vos besoins, tant en terme de consommation que sur le plan matériel pour la culture. Vous déterminez vos besoins en produits pour la culture, et estimez le budget de la première session de production. L’ensemble des coûts sera réparti solidairement entre les membres du groupe, producteurs ou simples consommateurs.

Il est opportun d’établir votre calendrier d’engagement pour la gestion collective de la culture jusqu’au partage de la récolte (tenue d’un Journal De Culture permettant un traçage correct de toutes les opérations ).

Bien entendu, chaque CSC est libre de s’organiser comme il l’entend, dans la mesure où il respecte le Code de Conduite promu par Encod et ces 3 choses essentielles : cercle privé, sans but lucratif, réservé aux adultes majeurs et responsables, et une interdiction formelle de revente à autrui, ni d’en tirer avantage pour aucun membre.

Faîtes-en sorte de vous fédérer entre vous de 3 à 15 personnes (le CSC basique, c’est une zone de production de 6m2 pour 4-6 personnes).
Plus il y a de solidarité, plus il y a de CSC.

Plus vite le cannabis sera légalisé... de fait.

Vive le CSCF, http://cscf.eu

POUR SOUTENIR LE COLLECTIF CANNABIS SANS FRONTIERES

Envoyez votre chèque à l’adresse suivante : Les amis de CSF 38, rue Keller 75011 PARIS

Chèque à l’ordre : "LES AMIS DE CSF")."

Par virement :

Compte : LES AMIS DE CSF

Banque : CREDITCOOP - GARE DE L’EST

IBAN / FR76 4255 900 0341 0200 1701 161

Nous vous remercions d’avance pour votre soutien.

Pour toute information, contactez :

CSF c/o Lady Long Solo 38, rue Keller 75011 PARIS

contact@cannabissansfrontieres.org

1 COMMENTAIRE

  1. Manoverde

    Que dire de plus ?Tout est dit...!On savait que l’on été gouverner par des "charlots",on sait maintenant que ces charlots sont conseillés par des rigolos pourvu d’ignorance...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don