• Lettre d'information :

  • ENCOD

    Bulletin Encod 147  13 mars

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE MARS 2018 Regards vides, visages effrayés. C'est ce à quoi j'ai fini par m'attendre chaque fois que je parle à une personne n'ayant...

    Bulletin Encod 146  16 janvier

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE JANVIER 2018 Bonne année à tous ! Une année supplémentaire de guerre contre les usagers de drogues est derrière nous ! Bien que la guerre...

    Encod Bulletin 145  1er décembre 2017

    LE BULLETIN D'ENCOD SUR LES POLITIQUES DES DROGUES EN EUROPE DÉCEMBRE 2017 Le forum Européen de l'ibogaïne s'est déroulé du 8 au 10 septembre 2017 à Vienne. La conférence a réuni bon nombre des...

  • Chanvre & Libertés

    8èmes journées nationales de la Fédération Addiction  16 avril

    En tant qu’association en faveur d’une meilleure politique de gestion des drogues, NORML France est affiliée depuis plusieurs années à la Fédération Addiction, ceci nous permet de faire entendre le...

    Pétition – Cannabis : L’amende ne changera rien, il faut réguler d’urgence...  25 mars

    Le 17 mars 2018, NORML France a lancé une pétition à l'attention d'Emmanuel MACRON, Président de la République, et de Nicole BELLOUBET, Ministre de la Justice. Une semaine plus tard, ce texte a déjà...

    Premier week-end de formation NORML France  24 mars

    Une première pour notre association, avec l'inauguration de nos sessions de formation aux éléments de plaidoyer de NORML France. Une bonne façon d'expérimenter une nouvelle façon d'organiser des...

  • Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine

    Bulletin IACM du 09 Mai 2018  11 mai

    Science/Homme: L’usage de cannabis réduit la mortalité chez les patients brûlés Dans une étude portant sur 3299 patients brûlés, l’usage de cannabis était associé à une mortalité plus faible et à des...

    Bulletin IACM du 22 Avril 2018  23 avril

    Science/Homme: Selon deux études la légalisation du cannabis à usage médical est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes La mise en œuvre des lois sur le cannabis médical aux États-Unis est...

    Bulletin IACM du 07 Avril 2018  14 avril

    Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction de la mortalité suite aux chirurgies orthopédiques Sur un large échantillon de 9,5 millions de patients américains, qui ont subi...

Menu

Accueil > Paroles Libres

Cannabis légitimé : MONTREZ-MOI L’ARGENT !

Par James Collins - Traduction Alex Maillard

Cannabis légitimé : MONTREZ-MOI L’ARGENT !

10.01.2014 par James Collins

La première étape de la lutte pour du cannabis légal a été gagnée dans deux États américains, comme vous le savez bien. La légalisation est arrivée dans le Colorado et les résultats sont assez impressionnants. Cinq millions de dollars de ventes dans la seule première semaine !

Ce n’est pas de la petite monnaie. Il y a beaucoup d’entreprises dans le Colorado qui aimeraient être en mesure d’annoncer ce genre de boom des ventes. Cela ne restera probablement pas à ce niveau, tout simplement parce c’est nouveau et que les prix sont franchement scandaleux. Cependant cela prouve quand-même une chose : que les utilisateurs de cannabis s’alignent de manière ordonnée pour acheter leur weed dans un magasin. Les chefs d’entreprise regardent tout ça de près. L’absence de troubles à l’ordre public dans cet État semble suggérer que ces profits sont sans grande conséquence sociale.

C’est un excellent début.

Il y a beaucoup de gens qui se précipitent pour déclarer tout ça un échec. Ce sont le même genre de personnes qui disaient que l’homme ne ferait jamais le tour du monde, ni ne marcherait sur la lune, ou ne créerait jamais une bière qui a à la fois un très bon goût et rassasie moins. Alors que ce dernier point nous échappe encore à ce jour, nous avons accompli les deux autres exploits, plus importants. Ils ont nécessité plus d’une semaine. Ils ont eu de nombreuses défaillances. Le programme Apollo s’est rarement déroulé sans revers, et même si le chiffre exact n’est pas connu, le nombre de personnes qui ont été perdues en mer en essayant de naviguer autour de la planète est étonnant.

Ces gens n’ont pas renoncé. Brisons le stéréotype des fumeurs d’herbe et ayons un peu d’intention et de pérennité ici, oui ? Le bébé est encore dans le berceau, et de faire des pronostics sur ses futurs échecs dans l’apprentissage de la marche et du langage fait uniquement preuve d’esprit contrariant. Une fameuse question posée à Thomas Edison a été de ce qu’il pensait de ses 300 premiers échecs quand il essayait d’inventer l’ampoule électrique. Il a répondu qu’il n’avait pas échoué 300 fois, mais avait appris 300 façons de ne pas faire une ampoule. L’échec est une entreprise valable si vous apprenez de cet échec.

Une bonne chose qu’il n’ait pas abandonné ; je parie que vous avez quelques unes de ces ampoules électriques dans votre propre maison.

Le plus grand obstacle à l’expansion et à la poursuite du succès du programme du Colorado, en dehors de celui du prix dont nous discuterons, est la question des banques. Actuellement, en vertu de la loi fédérale, il est illégal pour une entreprise qui vend du cannabis, soit médical ou récréatif, de déposer son argent dans une banque. Cet argent est considéré par la loi fédérale - mais pas celle de l’état - comme « produits de la criminalité » et en tant que tels, introduire ces revenus dans le flux normal du commerce serait illégal.

Non ; ça ne fait pas beaucoup de sens. Là encore, la dualité entre les lois d’Etat et fédérales aux États-Unis entraîne une sorte de confusion sur de nombreux fronts. Le cannabis n’est d’aucune façon unique sur ce sujet. Il y a un problème similaire avec les bordels du Nevada, ceux-ci étant techniquement illégaux au niveau fédéral, mais ok au niveau de l’Etat, et aussi longtemps que ce qui se passe à Vegas reste à Vegas, le gouvernement fédéral prétend qu’il n’y a pas de problème.

Ils vont avoir à faire la même chose avec le cannabis, finalement. C’est une entreprise qui croît, et maintenant plusieurs Etats sont en train de débattre de la légalisation du cannabis récréatif. Pourquoi ? Cinq millions de dollars en une semaine, dont une grande partie en impôts pour l’Etat, c’est une boulette de viande très épicée. C’est un flot d’argent à une époque où le pays entier tourbillonne dans la cuvette des toilettes de l’insolvabilité. Pendant qu’il y a un tas de politiciens lents d’esprit qui essaient d’argumenter sur la moralité de la consommation de substances (souvent autour d’un verre), il y en a même d’avantage qui essaient de faire passer un "ne devenons pas totalement fauchés" comme argument. Qui va gagner ?

Le président Barack Obama n’a franchement été rien de moins que totalement lâche sur ce sujet. Ce n’est pas une surprise, il a été un dirigeant assez faible sur de nombreux fronts. Le Parti républicain l’a ballotté pendant tout son temps à son poste, et il n’a clairement pas l’intention de leur tenir tête sur ce sujet. Pour être juste, la légalisation du cannabis devrait être autorisée au niveau fédéral par le Congrès, et ces clowns ne pourraient convenir du bleu du ciel lors d’une journée ensoleillée. Obama n’a pas dit une seule bonne chose à propos du cannabis, en dépit de sa propre histoire de consommateur.

Avouons-le, Barack n’est pas progressiste. C’est un autre corporatiste immobile qui ne concède pas un iota d’un derrière d’un rat au populisme. Toutes ces notions ont été projetés sur lui par les progressistes eux-mêmes à leurs risques et périls, donc il n’est pas sur le point d’aider en aucune façon, là. C’est un autre hypocrite faible dans un costume coûteux, vous pouvez simplement le jeter sur le tas avec le reste des républicains qui prétendent être une alternative au conservatisme afin de gagner les électeurs libéraux qui ne pensent-pas-trop.

Cela laisse les affaires de financement du cannabis dans les limbes. Il est légal de vendre du cannabis dans le Colorado, à condition d’avoir une licence d’exploitation pour le faire. Cela semble draconien pour certains, mais cela ne l’est pas compte tenu du fait que vous avez aussi besoin d’une licence d’exploitation pour vendre des hamburgers, il n’y a rien de spécial au sujet des licences commerciales. Vous ne pouvez pas prendre l’argent que vous faites en vendant du cannabis pour le mettre à la banque ... alors que font-ils ?

La suggestion a été faite que les magasins de cannabis forment une sorte de caisse d’épargne orientée cannabis. Cela ne fonctionne pas vraiment malheureusement, car elle serait toujours placée sous la juridiction d’un certain nombre de lois bancaires fédérales qui disent toutes qu’il n’est pas correct de déposer de l’argent qui viendrait de l’herbe. Faire cela, et ensuite introduire les recettes dans le flux normal du commerce, serait du blanchiment d’argent.

Nous vivons des temps ridicules.

En ce moment même il y a aussi la question du prix, le cannabis légal est sacrément cher dans la ville haut perchée. Cela signifie que le marché noir va continuer à se développer dans l’avenir immédiat. Le sujet est une question qui doit être abordée. Les taxes devront elles s’abaisser ? Est-ce qu’une augmentation de l’offre et de la production mèneront à la baisse des prix ? Ces questions n’ont pas de réponses pour le moment parce que le programme en est à ses balbutiements.

Mais la même chose est vraie de l’alcool, n’est-ce pas ? Vous pouvez acheter du « moonshine »* illégal et non-taxé en Amérique (*alcool à 95°distillé dans un alambic prohibé). Il y a une possibilité non négligeable que ce moonshine contienne du méthanol en raison de mauvaises normes de production et qu’il vous rende aveugles ou vous tue, mais vous prenez des risques lorsque vous achetez un produit non réglementé de n’importe quelle sorte. Ne pensons même pas à ce qu’un faux Viagra en provenance du Mexique peut vous faire. Le moonshining est une entreprise de plusieurs millions de dollars dans certaines parties de l’Amérique, en plus d’être une tradition de longue date. Cela n’a pas empêché les magasins d’alcool de surgir à chaque coin de rues à travers le pays. Il y aura sans doute toujours un segment de la population qui veut opérer sous le radar et flouer la loi. Il n’y a pas beaucoup de choses que vous puissiez y faire.

Les marchés noirs existent partout, pour tout. L’idée que les drogues sont la seule monnaie d’échange de l’économie souterraine est tout simplement risible. Vous pouvez acheter des vêtements de contrefaçon, des téléphones cellulaires, des films, de la musique - pourquoi les gens supposent-ils que le cannabis légal serait une proposition de tout ou rien ? Pourquoi y a t-il une telle différence de norme ? Personnellement, j’ai volé en dessous du radar avec ma consommation de cannabis, travaillant souvent dans des secteurs où la révélation d’être un gros utilisateur signerait la fin de mon emploi. Je l’aimerais dehors dans la légalité, même si cela coûterait un peu plus. J’en ai marre de ces revendeurs douteux et des réunions de l’ombre dans des endroits étranges. J’ai fait cette merde depuis plus de 20 ans maintenant et franchement c’est lassant. Je veux acheter mon putain de chanvre au même endroit où je m’approvisionne en papier à rouler et en Dr Pepper (soda).

En fait cela signifie, si vous voulez être complètement objectifs, que le meilleur de TOUS les mondes est maintenant disponible . Aimez-vous acheter de l’herbe de qualité variable à un type dans un café à 2h du matin ? Vous pouvez aller de l’avant et le faire. Iriez-vous plutôt dans les magasins choisir du cannabis de la même manière que vous achetez tous les autres produits de consommation ? Maintenant, vous pouvez le faire dans le Colorado. Les gens qui sont dans des endroits qui ont un programme légalisé sont mieux lotis, même s’ils veulent continuer avec l’option du marché noir, car plus de choix est toujours mieux.

S’il devait y avoir trop de concurrence du marché noir, je pense que vous verriez éventuellement l’état baisser ses taxes. Pourquoi feraient-ils cela ? Parce que plus de consommateurs à un taux légèrement inférieur produisent plus de recettes que ne le feraient peu de consommateurs à un taux de taxes élevé, et cela au bénéfice de l’Etat . Le calcul va devoir être fait au fil du temps. Nous ne savons même pas quelles sont les ventes de la semaine deux du programme, comment pouvons-nous éventuellement projeter des estimations raisonnables sur la durée ?

La prohibition est en train de mourir d’une mort rapide devant nos yeux, et tout compte fait, ça a l’air plutôt cool. Rien n’est parfait pour n’importe qui, bien sûr, mais ce sont les premiers pas hésitants dans la courageuse nouvelle terre du cannabis légalisé et réglementé. Franchement, le fait que les choses se sont produites de façon aussi ordonnée que ça est assez choquant. Je m’attendais à un peu plus de coups de pied et de cris de la part de la population conservatrice.

Sauf Nancy Grace - elle pense encore que la civilisation est sur le point de s’effondrer. Elle est une idiote.

Que vous soyez un acheteur au marché noir, un utilisateur thérapeutique, ou un fumeur occasionnel qui ne veut pas du tracas des drogues illicites de rue, vous êtes maintenant mieux lotti dans le Colorado. Tout le monde gagne quelque chose dans cette équation. Parce que la lutte contre la prohibition n’a rien vu d’autre que des pertes pendant près d’un siècle maintenant, je vois de quoi célébrer chaque petite victoire, et celle-ci n’est même pas petite.

Note : L’auteur est presque le cynique le plus endurci au monde et si il pense que c’est une bonne chose, alors votre scepticisme est probablement fou.

James Collins est un blogueur canadien, auteur et activiste.

Voir en ligne : Pour lire l’article orginal en anglais. / English version

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don