Menu

Accueil > Actualités > Actualités internationales

USA : La DEA cèdera-t-elle à propos de la classification du cannabis ?

Les soldats vétérans de l’armée US sauront bientôt pourquoi le cannabis est le seul remède efficace pour traiter leurs troubles de stress post-traumatiques.
En effet, la DEA vient de lever les barrières qui empếchaient les chercheurs de pouvoir mener des études cliniquesen ayant recours au cannabis via la l’Agence Nationale contre l’abus de drogues (NIDA).

Amy Emerson, en charge des études cliniques pour l’organisation non-gouvernementale MAPS, se félicitait de cette décision allant dans la bonne direction en estimant que cela permettra de "déterminer précisément quels sont les dosages, les bénéfices et les risques liés à la consommation de cannabis pour les patients atteints de stress post-traumatiques".

Quant au Dr Sue Sisley qui était jusqu’à présent bloquée dans ses efforts de recherche, elle reconnaissait que "la collecte et l’analyse des données prendra plusieurs années, par conséquent les résultats de cette étude ne pourront être connus avant 2019".

Dans un autre registre, et de manière encore plus forte, la pression populaire se fait sentir au niveau fédéral, avec des manifestations régulières aux abords de la Maison blanche pour demander le changement de la classification actuelle. Lundi 25 avril, la Maison blanche ouvrait ses portes à une délégation des manifestants pour évoquer la question de la déclassification du cannabis.

Le 4 avril, dans un mémo que la DEA adressait aux législateurs, le gendarme anti-drogue US annonçait son intention au cours du premier semestre 2016 de rendre son avis à propos de la déclassification du cannabis, qui figure actuellement au tableau 1 et 4 du tableau de stupéfiants US. Ce document expose notamment les restrictions et blocages pour la recherche médicale causées par cette classification, la DEA admet enfin l’absurdité de cette classification du cannabis comme une "substance vénéneuse présentant peu ou pas d’intérêt pharmacologique et un grand risque d’abus".

Cette décision de la DEA de proposer une reclassification dans un autre tableau moins draconien aurait des incidences majeures pour les patients et les usagers du cannabis sur l’ensemble du territoire. Mais l’agence pourrait tout autant argumenter en faveur du statu quo. A suivre...

https://greenrushdaily.com/2016/04/06/dea-considers-rescheduling-cannabis/

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don